Archive for the ‘LEXIQUE’ Category

Les EXTRÉMITÉS et L’HIVER

jeudi, février 5th, 2015

Les extrémités et l’hiver: outre le visage (yeux inclus) et le cou qu’on protège avec une cagoule, des lunettes de ski et un casque peu ou pas ventilé, les doigts et les orteils sont aussi très vulnérables au engelures. Il faut bien les protéger pour apprécier le vélo par un froid sibérien. Les mitaines et les plus récentes semi-mitaines conservent mieux la chaleur des doigts que les gants. La bande réflectrrice est recommandée car elle augmente la visibilité du Cyclomobiliste le soir (sécurité). Il existe même des couvre-guidons pour améliorer le confort mais leur popularité est discutable.

Semi mitaine

Pour les pieds, une semelle isolante dans la bottine ajoute à la protection contre le froid. Pour les fragiles orteils, un vieux truc consiste à couper l’extrémité de deux bas en polar ou en laine compacte et les insérer (ou mieux, les coudre) au bout de deux autres bas chauds. Les bas de vélo d’été font aussi l’affaire. À moins de trouver des bas spécialement doublés aux orteils (souvent ce n’est qu’une couleur différente de  tissus). Le  polar ou les équivalents tiennent mieux au chaud. Le pied doit à la fois respirer et être tenu au chaud pour une protection maximum contre le froid. Une bottine trop étroite au pied lui communique plus le froid. En général, du pas cher c’est pas chaud ! Finalement, une fois réchauffé, le sang circule mieux et les extrémités en bénéficient d’autant.

Vélo d'hiver 101

Le MEILLEUR VÉLO d’HIVER

lundi, janvier 19th, 2015

Le meilleur vélo d’hiver. Il y en a plusieurs, comme toujours ça dépend… Le « fat bike » est pratique sur les sentiers neigeux bien tapés mais il est plutôt lent. En ville les deux ennemis l’hiver sont surtout le calcium, les rouilères et le manque d’espace cyclable par manque d’infrastructure – seul un vélo volant contournerait ce problème ! Au moins, on peut avoir un certain contrôle sur le corrosif calcium avec un vélo en aluminium, carbone ou en acier inoxydable et des pièces équivalentes comme une courroie au lieu de la chaîne, des freins dans le moyeu, des câbles antirouille etc. Pour les pneus, quelque soit la dimension, il importe qu’ils collent à la rue et surtout à la glace. On augmente cette adhérence par une pression minimaliste et des clous. La position assise plutôt droit est préférable à la position du courseur penché vers l’avant car la roue arrière est plus stable que la roue avant et la stabilité totale quand ça glisse est améliorée: quand le guidon glisse sur une plaque de glace et que le poids est dessus, la chute est plus difficilement évitable. La double suspension aide aussi en augmentant l’adhérence constante même quand c’est cahoteux. Les modèles custum à trois roues donnent le plus de stabilité. Quel que soit le vélo d’hiver choisi, une bonne lubrification est cruciale. Et n’oubliez pas la visibilité surtout hors du jour.

Fat bike

Upright Sport Trike

FUYEZ le P-REX !

lundi, décembre 1st, 2014

Fuyez le P-Rex ! Le Pétrosaure Rex (camions lourds) est plutôt myope de son entourage proche. Bien qu’il représente moins de 2% des véhicules à moteur (1 pour 63 automobiles) ( http://www.statcan.gc.ca/pub/11-621-m/11-621-m2005028-fra.htm#a3 ), il est « non-responsable » (le no-fault du Juridik Park) de plus de 30% des décès cyclistes ! (Vélo Québec 2008 à 2013). Le message est clair: si vous tenez à la vie, fuyez le P-Rex comme vous fuiriez le T-Rex. On a passé une loi pour les autobus scolaires après plusieurs morts d’enfants écrasés, mais on attend toujours les améliorations obligées pour le transport lourd qui sévit surtout les jours de semaine. Faut croire que le « quota » de morts de cyclistes ne doit pas encore être atteint en 2014 pour justifier l’imposition d’une telle loi qui dérangerait la vie économique du travailleur routier préféré de la pétrocratie: le P-Rex. Combien faut-il encore de décès cyclistes pour que le « quota » soit atteint et que justice soit faite ?

Truck P-Rex

VO2MAX

mercredi, novembre 5th, 2014

VO2MAX: Volume d’Oxygène MAXimum produit dans le sang par l’absorbtion d’air via les voies respiratoires. http://fr.wikipedia.org/wiki/Consommation_maximale_d’oxyg%C3%A8ne . Le VO2MAX influe directement sur la capacité musculaire et énergétique de tout sportif. Les facteurs rapport masse musculaire / masse adipeuse, la capacité VO2MAX d’un individu diminue avec l’âge et le taux d’oxygène de l’endroit (1% à 5% moins d’oxygène disponible en ville) sont impliqués. Des études ont cependant démontré que la capacité VO2MAX diminue très peu, même en âge avancé pour les individus ayant un rapport masse musculaire / masse adipeuse élevé grâce à une nutrition équilibrée maigre et protéinée. Les moteurs à combustion interne pompent l’oxygène de l’air et du coup, réduisent substentiellement le taux d’oxygène moyen dans l’air des milieux urbains pétro-motorisés. Cela a une incidence négative sur le VO2MAX des Cyclistes Utilitaires urbains qui fréquentent souvent les grandes artères achalandées sans compter l’impact non souhaitable de l’absorption accrue de benzène, d’ozone et autres polluants et poussières ennemis des bronches et des poumons. 9 fois plus de particules fines dans les poumons, c’est pas réjouissant pour les pratiquants d’exercices en ville: http://www.gillesenvrac.ca/carnet/2010/06/velo  Mais quand même généralement positif pour la santé selon d’autres études: http://www.cycloloisirs.org/drcyclo/bienfaits.htm

VO2 MAX

MÉDIAS et PÉTROPROPAGANDE

mardi, octobre 28th, 2014

Médias et pétropropagande. Le journal de 6h fait rarement l’éloge des modes de transports alternatifs et encore moins du Cyclisme Utilitaire. Et que dire des annonces de « chars » ? On ne vend pas un produit ou si peu, on vend surtout de l’estime de soi, un trip de vitesse ou de contrôle, de la sécurité, du standing social, la « modernité » et quelques fois un peu d’intelligence pratique enduit d’un vernis écologique. Jamais le côté obscur du char n’est pointé du doigt. Ah oui, il y a eu un « accident » et deux morts (en fait plus de 400 annuellement au Québec), ça arrive, fait divers, boisson, perte de contrôle, bof… ça n’arrive qu’aux autres. Et rarement ces médias de masse parlent des nombreux avantages sanitaires, urbanistiques ou écologiques du Cyclomobilisme. Avez-vous déjà vu un reportage grand public sur les Masses Critiques monstres (plusieurs dizaines de millier de vélos dans certains cas) qui on eu lieu dans les grandes villes occidentales ces dernières années ? Ici la loi pétrocratique restreint à 15 (CSR art. 486) les groupes cyclistes. La loi P6 se charge des contraventions et de l’incarcération des méchants contrevenants sur deux roues en circulation de masse aléatoire car ils dérangent l’oligarchie des « machines » et leur sang noir. On programme la masse avec les médias, ce que la masse voit bien présenté, la masse en achète. Ce que la masse voit « diffamé », controversé, absent ou « épeurant », la masse s’en éloigne. Qui contrôle les médias, contrôle la direction des idées et des ventes dans un sens ou dans un autre. L’hypnose collective programmée laisse alors peu de place aux libres penseurs et acteurs pro-cyclomobilisme. Pourtant ils existent et tentent sans cesse de réveiller les esprits dormants dans la Matrice via les réseaux sociaux. La « démocratie » ? Ce n’est plus qu’une dictature de petro-zombies ignorant ou rejetant le vélo urbain par défaut. Le pétrole ? Dans mon « char » et mes plastiques envahissants la planète, mais pas dans ma cour quand même ! Le vélo ? qu’ils aillent sur les routes vertes hors des villes qu’on ait la paix !

PARE-CHOCS

samedi, septembre 6th, 2014

Pare-chocs. Éléments de protection et de prévention contre les accrochages. Les deux principales stratégies sont: 1. éloigner le danger du vélo (choisir des routes plus sécures, utiliser le Caméléonisme/Subliminisme, être vraiment présent à ce qui se passe tout autour de soi, etc.); 2. amortir physiquement une collision (utilisation de sacs de voyages rembourrés, barres protectrices latérales, type de vélo comme Cruzbike, etc.). Les pare-chocs perdent leur intérêt au fur et à mesure que la promiscuité avec les masses métalliques motorisées diminue pour le Cycliste Utilitaire (trajets moins achalandés, amélioration des infrastructures cyclables, évitement de la zone d’emportièrage, expérience du Cyclomobiliste, etc.). Les collisions entre cyclistes sont évidemment beaucoup moins léthales que les collisions avec les pétromobiles.

FreeRider

L’ÉNERGIE LIBRE EST EMPRISONNÉE !

vendredi, août 1st, 2014

L’énergie libre est emprisonnée ! Hé oui mesdames et messieurs Cyclomobilistes, c’est un fait et vous le vivez tous les jours dans les jungles urbaines cartésiennes modernes quand vous descendez une rue en pente. La gravité camarades, la gravité… c’est une énergie gratuite (libre de facturation) quand on descend une pente même faible. Alors, pourquoi y-a-t-il des intersections du côté de la rue en plein dans ou en bas de la pente ? Cela nous oblige à ralentir pour notre sécurité ou carrément arrêter à un feu rouge nous privant ainsi d’énergie tout à fait écologique et sans frais à chaque fois. Bon, ok, c’est la longue histoire du développement des villes bien avant l’existence du vélo et ça donne la configuration urbaine qu’on a aujourd’hui. Mais aucun développement urbain depuis l’existence du vélo moderne (depuis 1900 mettons) n’en a tenu compte dans la création de ses nouvelles rues non plus. Niet. Pourrait-on au moins espérer que cela soit pris en compte à partir de maintenant pour les nouveaux développements ? Et tenir compte qu’on ne veut pas de pentes au delà de 5% de dénivellation tant qu’à faire !

La GIFLE

jeudi, juillet 3rd, 2014

La GIFLE: quel bel acronyme pour se rappeler ce qui empêche les Cyclomobilistes d’atteindre la vitesse de la lumière en vélo: Gravité, Infrastructures, Frictions, Lois, Énergie. La Gravité est « résistive » quand elle nous attire vers l’arrière alors qu’on monte une pente mais « propulsive » quand on la descend; si les urbanistes en tenaient compte dans leurs plans de rues, il n’y aurait jamais de stop, de feux rouges ou d’intersection sur les rues en pentes descendantes. Les Infrastructures incluent le type de chaussée, les intersections partageables, le manque ou la présence de pistes cyclables cela pouvant provoquer des détours dissuasifs rallongeant les trajets. Les Frictions physiques se retrouvent avec l’air qui nous ralentit ou nous aide un peu quand on a le vent dans le dos plus l’aérodynamisme total du cycliste et de sa machine, le contact de la chaussée avec les pneus, les composantes mobiles mécaniques du vélo (roulements à billes etc.); les frictions autres incluent les relations avec les pétromobilistes, les décideurs, la agents de la pétrocratie etc. Les Lois restrictives comme max 32 Km/h, défense de rouler ici ou là etc. L’Énergie (en Watts) est ce que le conducteur induit à ses pédales. Même avec une poussée aussi modeste que 107 W, si elle est constante et si tous les autres facteurs étaient annulés, la vitesse de la lumière pourrait théoriquement être atteinte ! Théoriquement bien sûr…

L’HISTORIQUE des VPA en images

lundi, juin 2nd, 2014

CFF

La LOI c’est LALOI

jeudi, mai 1st, 2014

La LOI c’est LALOI. Lois Abusives Limitatives Obsolètes ou Inexistantes. Pour que le Cyclisme Utilitaire puisse pleinement s’épanouir il faut aussi que l’aspect légal soit au rendez-vous et il reste beaucoup de travail à faire pour y arriver ! Par exemple, le Code de la sécurité routière (version 1979 art. 492.1) interdit aux cyclistes de rouler sur les trottoirs sauf « en cas de nécessité » (tout en étant silencieux sur les devoirs des piétons et des autres non-cyclistes sur les pistes cyclables devenant de véritables fourre-tout pour bio-mobilistes de tout acabit). Si un policier arrête un Cyclomobiliste qui, pour sa sécurité, roule doucement sur le trottoir car la rue est dangeureusement glissante (roulières glacées) ou carrément suicidaire (mort de Mathilde Blais sous un viaduc en réparation le 28 avril 2014 écrasée par un poids lourd à Montréal) et qu’il veut éviter de ralentir la circulation en monopolisant la mince portion asphaltée (permis par CSR art. 341), est-ce que le Policier doit donner une contravention ? Qui juge de l’aspect « en cas de nécessité » ? Parlant de circulation de fortune l’hiver sur les trottoirs, quelle est la vitesse règlementaire à ne pas dépasser ? Que doit faire le cycliste quand il rencontre un piéton ? Le code est muet là-dessus. Quand un piéton glisse par manque d’entretien de la ville des trottoirs, il peut la poursuivre. Quand un Cycliste Utilitaire collisionne avec une portière d’auto qui s’est brusquement ouverte devant lui parce qu’il doit circuler trop près par manque d’espace, à qui la faute ? Et ce n’est même pas considéré un « accident » par le CSR ! Quand le manque d’infrastructure met la vie des Cyclistes Utilitaires en danger jour après jour, année après année qui est responsable ? Qui est responsable de la lenteur d’escargot à laquelle avance le dossier du transport alternatif ? En cas d’inattention d’un cycliste versus l’inattention d’un pétro-mobiliste qui fera le plus de dommages vous pensez ? Dans une collision, qui écopera inévitablement le plus entre le(la) cycliste et le(la) conducteur(trice) ? Pourtant un “no-fault” aveugle sera également appliqué et le poids mouche (vélo) sera TOUJOURS la victime. E = MV²/2 n’est pas encore compris à la SAAQ. L’impact (E) d’une masse (M) en mouvement (V²) en frappant une autre, connait pas. No-fault appliqué à tous mais toujours le plus petit qui y laisse sa peau. La loi protège le plus gros sans égards à la masse. Justice injuste, dommages colatéraux du “progrès” ou fatalité karmique ? Quand les Cyclomobilistes et leurs sympathisants arrêteront-ils d’implorer la Pétrocratie pour avoir la sécurité et la vie à vélo alors que l’article 1 de la Charte des droits et libertés du Québec donne à tout être humain ce droit de façon claire et nette ? Indignons-nous, tenons-nous debout, on a droit à la vie, pas à la mort par négligence criminelle systémique séculaire. Souvenez-vous que la première et la dernière loi de la physique, c’est une tonne (ou plus) de métal en mouvement dans votre direction.