Archive for the ‘LEXIQUE’ Category

INTOLÉRANCE LÉGITIME

mardi, octobre 4th, 2016

Intolérance légitime : il est bien évident que la tolérance a ses limites et que l’intolérance a mauvaise réputation quand elle n’a pas été précédée d’un minimum de tolérance. Cependant, il y a des situations où il faut carrément dire « WOW les moteurs ! » Et passer à l’action pour faire cesser la situation en question. Un exemple simple à comprendre c’est le petit nid de guêpes qui vient de s’installer près de votre porte d’entrée au mois de mai. La tolérance aura une limite en juin ! Les Cyclomobilistes Québécois devraient s’inspirer des Hollandais qui ont atteint l’état d’intolérance légitime il y a plus de trente ans face aux N.A.Z.I. (No Access Zero Infrastructure) anti-cyclistes et les « dommages colatéraux » de leur engin préféré, le véhicule motorisé. On voit le résultat bénéfique à Amsterdam aujoud’hui. Comment le rendre clair ici ? Essayons une autre fois… À Montréal, il y a environ 12,000 Km de trottoirs avec descentes à chaque intersection (pour chaises roulantes et carosses de bébés) interdits aux cyclistes (CSR 492.1). Chacun des usagers du trottoirs peut y circuler en se sentant en sécurité. Et c’est bien car la l’article 1 de la Charte des droits et libertés stipule que tout être humain à droit à la vie et à la sûreté. Les Cyclomobilistes par contre doivent se taper la plupart du temps des rues en côtoyant des engins métalliques de 1,000 à 10,000 fois plus massifs qu’eux, sont à risque à toutes les intersections (comme les piétons) et doivent être 100% vigilents à chaque instant pour leur sécurité sans voies qui leur conviennent vraiment car le plus souvent, ils doivent squater la voie des véhicules motorisés… WOW les moteurs ! La ville leur accorde moins de 100 Km de voies cyclables sécurisées soit 100/12,000 c’est à dire 0.0083%. Comme un ancien maire de Bois-des-Filion disait dans le temps: « Pourquoi on ferait des trottoirs sur la rue principale ? il n’y a presque pas de piétons ! » Est-ce que 0.0083% représente réellement le pourcentage de gens qui voudraient se déplacer à vélo pour le travail à Montréal ? Certes non puisque coup sur coup, deux études de Vélo Québec ont déjà démontré (État de vélo) que la principale raison que Monsieur-tout-le-monde donne en réponse à la question: – quel est le frein principal à ce que vous utilisiez un vélo pour vous rendre au travail – c’est : « la peur ». Manque systématique d’infrastructures pour les Cyclomobilistes = PEURWOW les moteurs ! Il faut que ça change. On pourrait continuer avec l’arrogante inimputabilité légalisée des plus massifs face aux graves dommages (et morts) qu’ils peuvent causer aux plus petits usagers de la route, dommages dont ils sont, selon la SPVM, au moins 50% du temps responsables (https://www.spvm.qc.ca/upload/communiques/Depliant_KifKif.pdf). Le no-fault indifférencié qui innocente les plus dangereux, WOW les moteurs ! Innocenter un conducteur qui s’endort au volant et qui tue 3 cyclistes au passage (mai 2010, route 116): WOW les moteurs ! S’endormir au volant ou texter et tuer des gens devrait être considéré criminel ! L’inimputabilité des plus potentiellement dangereux sur la route, ç’est assez : WOW les moteurs ! Il semble que cette réalité soit difficle à comprendre car dès qu’on tente d’en discuter, on fait face à une levée de bouclier ou de sourcis et ce, quel que soit le moyen de transport utilisé. Même Pro Bono n’y voit que dale, on a déjà tenté. Citoyens de troisième classe (cyclistes) traités à peine mieux que les écureuils sur la rue, indignons-vous, crions haut et fort: WOW les moteurs ! Réclamons justice comme utilisateur des voies publiques. On paye aussi des taxes et des impôts, notre vie et notre sûreté ont autant de valeur que celles des autres utilisateurs des voies publiques, toutes voies confondues. On a aussi le droit à la vie et à la sûreté. Assez de vélos fantômes ! Il nous faut des accès cyclables sécuritaires partout où on passe. Pas seulement des routes vertes !

ROUES de 20 pouces

mercredi, septembre 7th, 2016

Roues de 20 pouces: Avant la standardisation des mesures de diamètres de roues, il y avait approximation confuse. On arrondissait à la mesure la plus proche de la roue incluant le pneu. Ainsi une roue ayant un diamètre de 16 pouces recevant habituellement un pneu plus dimensionné (1.5 pouces et plus – typiquement 2 pouces sur les BMX) était étiquetté « roue de 20 pouces« . Une roue ayant un diamètre de 17.8 pouces recevant habituellement un pneu moins dimensionné (1 3/8 pouces et moins – typiquement 1 1/8 pouces) était aussi étiquetté « roue de 20 pouces » ! Heureusement, la standardisation ETRTO (European Tyre and Rim Technical Organization, 1964) a éclairci tout ça. Une roue de 16 pouces est identifiée comme telle mais en métrique, soit 406 mm, donc elle acceuille un pneu de 406 mm qui se place sur cette roue de 406 mm. Une roue de 17.8 pouces est identifiée comme telle mais en métrique, soit 451 mm, donc elle acceuille un pneu de 451 mm qui se place sur cette roue de 451 mm. Il y a plus de choix de pneus (surtout larges) avec les roues de 406 mm (ex: BMX, vélos pliants) et peu de choix de pneus (surtout minces) avec les roues de 451 mm (ex: VPA et pliants rapides).  Un système de freins à disque (avec roue adéquate recevant le disque) peu permettre (selon le cadre et la fourche) d’acceuillir une ou l’autre des « roues de 20 pouces » ce qui est beaucoup moins certain avec des freins à patins.

20 inches wheels

REMORQUES et CARGOS

mardi, août 2nd, 2016

Remorques et cargos: utilitaires à souhait, que ce soit pour transporter les enfants, les marchandises ou son épicerie, attaché à l’arrière du vélo ou inclus à même le vélo (cargos) ces espaces sont ce qui manque au vélo « ordinaire » pour du transport plus intensif. Il y a même une compagnie Montréalaise qui fait des déménagements à vélo ! (http://www.demenagementmyette.ca/). Outre le prix, avant d’acheter, considérez certains facteurs comme le poids, la charge utile et le l’espace de rangement. Un site intéressant pour se donner une idée: http://www.wicycle.com. Il faut tenir compte que les vélos avec un système d’engrenages inappropriés (pas assez de petites vitesses) rendent la tire de remorque avec charge difficile voire impossible dans les montées de côtes.

Remorque Flat bed

ÉCUREUILS URBAINS

mardi, juillet 5th, 2016

Écureuils urbains

De règlements n’ont point besoin et de laisse vraiment encore moins.
La nature les a bien pourvus, si agiles ils sont devenus.
De branches en rues ils se faufilent, en se moquant bien de la file.
Ils ne font jamais d’embonpoint, les acrobaties ça maintient !
À gauche à droite à qui mieux mieux, se riant des stop et des feux.
Entre un deux tonnes ou bien deux, quelle confiance et quels yeux !
Une chute ou deux dans le passé, le doux gazon les a protégé.
De protection, pas nécessaire, car ils connaissent bien leur affaire.
On les voit traversant la rue, du même esprit ils sont imbus.
Mais à quatre pattes ou bien deux roues, certains finiront écrapoux.
Un sort qui peut frapper tout le monde, mais l’écureuil dépasse le nombre.
Quand on se déplace au Pétrokistan, les Pétrosaures reignent sur les vivants.
À quatres pattes ou en fixie, mort ou vivant, c’est ça la vie !

Fast Squirrel

FAIRE SES DEVOIRS

jeudi, juin 2nd, 2016

Faire ses devoirs: s’il y a une chose qu’on peut garantir, c’est que personne ne les fera à notre place. En tant que Cycliste Utilitaire, chaque fois qu’on subit une voie de faits motorisée nous avons le devoir de tenter de sensibiliser le conducteur(trice), de faire rédiger un rapport de police et de faire une plainte à l’Ombudsman (http://www.protecteurducitoyen.qc.ca) selon le cas. En tant que Cycliste Utilitaire nous avons aussi le devoir d’être visible et suffisamment respectueux du Code de la Sécurité Routière et du Code du Bon-Sens Routier. En tant que Cycliste Utilitaire nous avons un devoir de Solidarité envers notre Collectif Global par la signature de pétitions, la participation aux activités de manifestation et de diffusion d’information Cyclistes Utilitaires etc. Nous avons le devoir de faire obstacle à tout ce qui nuit à notre cause et de promouvoir tout ce qui lui est utile.  En faisant tous nos devoirs, la « société » nous accordera (même s’il faut lui rouler sur les orteils de temps à autre)  une bonne note, nous bénéficierons de beaucoup plus de services qu’actuellement et rejoindrons les acquis de villes plus vélo-avancées que les nôtres. Imaginez un instant une ville ou tout se passe en vélo, absolument tout sans aucun motorisé nulle part… Pensez-vous vraiment que ce sera la liberté de circulation totale sans aucun stop ni feux de circulation avec les infrastructures cartésiennes urbaines actuelles ? Vraiment ? Allez, faisons nos devoirs, le temps de se plaindre, d’être indifférent ou de faire cavalier seul est dépassé.

CRUELLE ABSENCE D’ACCOTEMENTS

vendredi, mai 13th, 2016

Cruelle absence d’accotement: depuis de nombreuses décennies, les statistiques citées par John Forester (aux USA) et partout ailleurs dans le monde le montrent mortellement. IL EST TRÈS DANGEUREUX DE ROULER À VÉLO SUR UNE ROUTE (ou la limite de vitesse est de 70 Km/h et +) ET DE NE PAS ÊTRE SUR LA VOIE D’ACCOTEMENT. Si une telle voie d’accotement n’existe pas, ÉVITEZ CETTE ROUTE.  Seulement au Québec à la mi mai 2010, il y a eu 5 décès de cyclistes en quelques jours sur ces routes sans accotements. Une vraie hécatombe. L’an passé dans la même région de Rougemont, Isabelle Maréchal (émission Enquête de RDI) a failli y laisser sa peau. Chaque année la tragédie se répète sur ces routes où les cyclistes méconnaissent ou ignorent le danger. Ne choisissez pas de faire partie de ces statistiques. EVITEZ LES ROUTES SANS VOIE D’ACCOTEMENT SI VOUS TENEZ À LA VIE ! Tous les cyclistes d’expérience le savent. Il faut que TOUS les cyclistes l’apprennent. Il faut que toutes ces routes AIENT UN ACCOTEMENT CYCLABLE ASPHALTÉ. Interpellez vos élus municipaux et provinciaux pour que la voirie reçoive la commande et que ce facteur de sécurité s’ajoute aux récents gains Québécois de ce mois-ci dans le CSR soit: amande de 200$ à 300$ pour emportièrage et distance requise de 1 mètre ou 1.5 mètre pour dépasser un cycliste selon la limite de vitesse permise (50Km et moins ou 60Km et plus). http://quebec.huffingtonpost.ca/2016/05/12/loi-securite-velo_n_9937754.html – http://reporterre.net/Les-voitures-doivent-rester-a-plus  Et un gros merci à Pierre-Luc Auclair (Coalition Vélo Montréal) et Pierre Rogué (Une porte, une vie) qui ont milité fort auprès du ministre du transport pour expliquer la problématique et proposer des améliorations vitales à la sécurité des cyclistes.

FIÈVRE en VUE !

lundi, avril 4th, 2016

Fièvre en vue: pour les Cyclomobilistes quatre saisons, il est indéniable que la pire période sur la chaussée (hormis une VRAIE tempête ou un détestable verglas) c’est au printemps, dès que la température s’élève au-dessus des 18 Celcius et jusqu’à la St-Jean Baptiste (24 juin) environ, la fièvre du printemps envahit les cerveaux. Une convergence de facteurs rendent les pétro-mobilistes plus impatients, nerveux, pressés, distraits. Tous les mobilistes confondus sont soulagés/excités par l’arrivée (enfin) du temps doux après le long hiver. Chacun veut vivre la liberté de sortir de la torpeur hivernale en ne se tapant plus tout l’attirail vestimentaire. Et les road-bums de tout acabit font rage, rendant irritable une bonne partie des mobilistes, qu’ils soient en vélo ou en CHAR. Bref, c’est toujours pareil d’une année à l’autre et les Cyclistes Utilitaires avertis retriplent de prudence pour leur sécurité car ils sont conscients de leur vulnérabilité quand ils côtoient les pétro-mobiles. C’est une sorte de période effervescente de renouveau mais il faut se rappeler que la liberté du plus massif est cautionnée par le no-fault ici au Québékistan. Ça veut dire qu’en cas de collision il n’y a pas de coupable, mais le plus petit encaisse plus durement le choc et ne peut se défendre légalement (ni physiquement, lois de la physique) contre le plus gros et la plupart du temps même si ce dernier est coupable. Tant qu’on aura pas suffisamment de services et de lois adéquats comme à Amsterdam, Copenhague ou Portland, il faudra endurer cette omniprésente insécurité printanière dans les rues générée par l’homo-motorus-modernus-pressus qui règne en dangeureuse majorité polluante dans la pétrocratie.

Cellulaire au volant

ROULIÈRES

mardi, mars 1st, 2016

Roulières: méfiez-vous-en ! Le topo est malicieusement simple… Durant la nuit, Il a neigé juste pas assez pour déclancher les opérations de déneigement, puis ça se change en pluie durant la journée avec la gadoue en prime. Puis la température baisse rapidement assez loin sous zéro en fin de journée et une petite neige fine retombe par dessus durant la nuit. Le matin venu tout est d’un beau blanc uniforme… Uniforme ? *ERREUR* !!! La veille, les piétons et les chars ont passé dans la gadoue lui donnant des formes variées qui ont rapidement congelées. La petite neige a tout recouvert, tout caché à votre regard. Arrivé en vélo, même avec des pneus à clous, quand votre roue avant glisse abruptement sur une micro-pente glacée de taille suffisante, que pensez-vous qu’il vous arrive ? Un plongeon immédiat de côté ! Cela ne m’est arrivé que deux fois en 10 ans mais chaque fois ça surprend, tellement la vitesse de la chute est instantanée. Méfiez-vous des roulières camouflées !

Roulière

LONE WOLF

mardi, février 2nd, 2016

Lone Wolf: Cycliste Utilitaire aguerri mais non relié à aucun mouvement de promotion du Cyclisme Utilitaire. Il(elle) est libre et satisfait(e) en solo. Il (elle) a de l’expérience, de la motivation, est parfaitement à l’aise dans le milieu urbain, roule toujours en solo et participe implicitement à la réduction des gaz à effet de serre, à l’allègement de la circulation, à l’amélioration de la qualité de l’air etc., sans que ce soit nécessairement une motivation pour son action solipsiste. Il peut même être membre d’un club cycliste ! La faille principale du Lone Wolf est son manque d’information socio-politique ou son indifférence reliés au mouvement auquel il appartient de facto. Son absence totale de solidarité nuit grandement à la cause à laquelle il(elle) est inséparrablement associé(e). En tant que « loup », il devrait pourtant savoir qu’en « meute » les résultats sont nettement supérieurs ! Il contribue tristement au statu quo transportatif Pétrocrate par sa déconnexion cyclo-individualisée de sa classe sociale roulante et favorise inconsciamment les usurpateurs cyclo-touristiques de subventions affectées initialement au transport alternatif. La solidarité n’est pas facultative quand une minorité veut les améliorations infrastructurelles et légales indispensables à sa sécurité contre le rouleau compresseur des majoritaires de la démocratie: les dépendants-moteur.

Lone Wolf

PISTON 5:2

mardi, janvier 5th, 2016

PISTON 5:2 : Pression Interne Subie par le Travailleur Ordinaire Normal. Le PISTON 5:2 comprend la phase de compression et celle de décompression par  la semaine de travail de 5 jours (compression) et les 2 jours de fin de semaine (décompression). Comme la phase de compression est plus grande que la phase de décompression, un mécanisme annuel de décompression supplémentaire est prévu par la période de vacances annuelles. Plus la compression est intense plus la décompression devra l’être au risque d’un burn-out à terme. L’industrie pour lequel il travaille le comprime moyennant salaire et ce dernier décomprimera en faisant vivre l’industrie du loisir de fin de semaine et de vacances annuelles. Le Cyclisme Utilitaire atténue l’impact de la phase compression quand il est pratiqué comme un loisir ou un sport léger pendant cette phase. Le besoin naturel de décompression sera alors proportionnellement diminué et le BIB ainsi augmenté la semaine et l’année durant. Ne pas confondre avec « l’effet piston » aérodynamique généré par le déplacement d’air par les trains de métro et leur accentuation dans les portes extérieures en période froide. Le Vétro 2050 utilsera à merveille cette force gratuite pour les déplacements cyclistes intérieurs .

Coucher de soleil