Archive for the ‘LEXIQUE’ Category

ANTICIPATION SÉCURITAIRE

mardi, mai 30th, 2017

Anticipation sécuritaire: sa polarité opposée est la témérité et l’insouciance: il est pathétique de constater comment les anciens téméraires ou insouciants deviennent tout à coup plus prudents quand des événements douloureux leur ont donné une leçon. On veut maintenant alerter les autres, on réclame plus de sécurité, plus d’infrastructures, moins de risques etc. Est-ce que le bonheur de conduire un vélo vient avec l’insouciance ? Est-ce que la prise en compte de la sécurité tue tout plaisir ? Il est aussi peut fréquent d’être jeune et prudent qu’agé et téméraire. La voie du milieu est sans doute un mélange équilibré de prévoyance et de légèreté. Puisque le Cyclomobiliste est un utilisateur vulnérable dans la jungle urbaine, il importe qu’il soit encore plus prudent que l’automobiliste qui a une carosserie et plusieurs coussins gonflables pour sa sécurité en cas de collision. La première compétence à acquérir en vélo urbain est l’anticipation sécuritaire. On conserve la bonne humeur mais on accepte que le pire puisse se produire dès qu’il y a quelques pétrosaures dans l’environnement. Cela élimine les mauvaises surprises mais réduit aussi la vitesse de déplacement générale. Par exemple, quand il faut frôler les voitures stationnées, il faut anticiper que dans toutes celles dont on voit (ou ne peut voir) si un conducteur est présent, une portière peut s’ouvrir devant nous. Il faut éviter l’insouciance ou la banalisation du danger potentiel. Par exemple, à un arrêt au quatre coins, il ne faut pas assumer que parce qu’on est arrivé en premier, le véhicule motorisé à l’intersection va nécessairement nous céder avec courtoisie le passage et qu’on peut  y aller « full pin » sans vérification du regard… Les mois de mai et juin sont toujours pleins d’imprévus qu’il faut anticiper comme le récréo-smog de tout acabit. Tant que les Cyclistes Urbains devront côtoyer les masses métalliques motorisées à leur risques, sans reconnaissance officielle juridique de leur droit à la sûreté (Charte des droits et liberté, article 1) il leur faudra utiliser l’anticipation sécuritaire et l’évitement stratégique. La joie de conduire un vélo serait plus facile à expérimenter s’il y  avait plus d’infrastructures pour les déplacements sécuritaires. Mais en attendant, il faut pratiquer cet art martial particulier qu’est l’anticipation sécuritaire des cyclistes urbains dans le cancer des structures bitumo-bétonisées dévitalisantes dont les veines sont envahies par les déplacements des C.H.A.R.S. et que les modernes appellent fièrement « villes » issues du « progrès ».

VÉLO URBAIN en VIDÉOS

mardi, avril 18th, 2017

Vélo Urbain en Vidéos: Vidéos de déplacements « live » à vélo en ville. La « vrai vie » du Cyclomobiliste selon D.

https://www.youtube.com/channel/UC8l_VT6Eqjy0tCULevX4SdQ

PROSPER 50+

mardi, mars 21st, 2017

Prosper 50+: Amalgame de Prostate et Périnée. Parties à risque chez les hommes à partir de 50 ans qui généralement veulent la prospérité et non des problèmes ! Messieurs d’âge mûr, les statistiques visent votre prostate dès la cinquantaine. Près de 60% des hommes dans la soixantaine souffriront d’un problème quelconque de prostate et passé 80 ans c’est plus de 90% ! Outre l’âge qui joue un rôle certain, un des quatre principaux facteurs qui vous mettent à risque c’est… le vélo ! En fait, le vélo avec selle, le traditionnel vélo « droit » à cadre triangulaire, de route, de ville ou de montagne. Hé oui, la nature n’a pas prévu d’être assis à califourchon sur une selle, ce n’est pas « naturel ». Après une dizaine de minutes (selon le type de selle) sur un vélo « droit », le taux d’oxygène de la région du périnée (où se situe la prostate) peut baisser jusqu’à 80%. Quand la pratique du vélo est régulière et que l’âge avance, l’écrasement du nerf honteux et l’engourdissement deviennent chronique car ils ne se « réparent » plus comme avant (40 ans et moins quand les tissus sont plus résilients) Ça commence avec le syndrome d’Alcock et ça peut continuer avec une prostatite à degré divers. Si le cancer s’y met, l’ablation de la prostate n’est pas une mince affaire, il est préférable de la garder (et en santé). Première étape, roulez en Vélo à Position Allongé pour les déplacements vélo de plus de 30 minutes ou, au minimum, utilisez une selle plus large afin de transférer votre poids aux os du fessier afin de diminuer le plus possible la pression sur la prostate avec des pauses hors vélo aux 30 minutes. Si vous trouvez votre selle inconfortable seulement au début le la « ride » et qu’après vous ne le sentez plus (donc, plus de problème…): *DANGER* ! Cet engourdissement indique que vos nerfs et vaisseaux périnéens sont compressés et qu’il y a risque de mort cellulaire !  Alors comment maintenir une prostate en santé le plus longtemps possible une fois « converti » au VPA ? Les trois autres facteurs identifiés en médecine naturelle qui agressent sérieusement la prostate sont: la bière foncée, le café et les grillades. Plate en maudit, où est le fun de se priver de ces plaisirs de la vie ? Quand on a eu une prostatite, cela devient plus évident à considérer versus une ablation douloureuse et ses conséquences subséquentes peu souhaitables.   http://cruzbike.com/health

CADENAS LÉGER et SÉCURITAIRE ?

vendredi, février 3rd, 2017

Cadenas léger et sécuritaire ? Cela semble contradictoire parce qu’a résistance métallique égale, plus c’est épais plus c’est lourd mais plus c’est difficile à couper, casser, « grinder ». La chaîne ou le câble (typiquement plus léger que la chaîne) sont facilement coupables avec un bon « cutter » Can.Tire de moins de 100$ Et un « grinder » viendra à bout de meilleur cadenas en « U » en plus ou moins une minute selon la résistance du cadenas.Un très bon cadenas est le New York. Mais la version pleine grandeur pèse 5 lbs (2.2 Kg) ! On imagine déjà les montées de pentes plus pénibles…

La compagnie TiGr a étudié le problème et a trouvé une solution intéressante en titane qui allie légèreté ET résistance, c’est le Tigr lock. La version « mini » pèse moins de 1 lb et se compare pourtant en résistance (et en prix) au cadenas en « U » New York fait en kryptonite.

Il n’est pas recommandé pour l’instant de le commander directement de la compagnie en pleine croissance qui ne fournit pas à la demande (j’attends encore le mien commandé il y a plus de 4 semaines) https://tigrlock.com/ mais plutôt, au même prix, d’un fournisseur plus fiable qui en fait la promotion (délai de livraison de moins de une semaine): http://cruzbike.com/recumbent-bikes

 

PYRAMIDE de BIRD

mercredi, janvier 4th, 2017

Pyramide de Bird: En 1969, une étude États-Unienne portant sur 1,753,498 accidents rapportés dans 297 compagnies ont été analysés. Frank E. Bird Jr a présenté ses conclusions sous la forme d’yne pyramide maintenant connue sous le nom de « pyramide de Bird ». La « découverte » (!) est que la probabilité d’un accident grave survienne augmente avec le nombre total d’incidents (!) La conclusion de Bird fut donc que plus on réduit le nombre des incidents, plus on réduit les accidents graves. Quarante-trois ans plus tard (2012) la SAAQ publiait des chiffres sur les incidents vélo. Sur 1954 cas rapportés, 95% étaient légers, 4% graves et .7% mortels. Comparé avec Bird c’est nettement plus élevé pour les accidents graves et mortels: 99% légers, .02% graves et .002% mortels. On peut conclure que la rue est 350 fois plus mortelle que le milieu du travail pour les cyclistes. Est-ce que MTQ et les décideurs s’en soucient ? Est-ce par méconnaissance ou par ignorance de ces statistiques ? Est-ce un reflet du « pourcentage de droit à la sûreté » de l’individu dans la prétrocratie (CDL-1) quand il travaille pour le profit d’une entreprise versus quand il se déplace de façon écologique ? Heureusement qu’une autre étude (Observatoire régional de santé d’Île de France, 2012) a trouvé, en confrontant les avantages versus les risques de faire du vélo en ville, que les bénifices sont 20 fois supérieurs aux risques. Citoyens de 3e classe sur deux roues biomotrices, réclamons notre droit équivalent à la sûreté sur les rues ! Plus de ce qu’il faut, pour moins d’incidents car les autres avantages, on les a déjà !

pyramide-de-bird-accidents

PÉDALAGE EFFICACE

mardi, décembre 6th, 2016

Pédalage efficace: pédaler, c’est pédaler quoi ! Hé non…  C’est aussi pour ça qu’il existe des clips et attaches. Mais celles-ci ne donnent pas un pédalage aussi efficace si la motion du pied maintient la pédale strictement à l’horizontale dans la rotation. Comme les tendons du kangourou agissent comme un ressort pour le faire rebondir hors du sol vers l’avant, les molets et tendons avant des chevilles doivent avoir un certain angle mouvant selon que l’on pousse vers le bas sur la pédale ou selon que l’on ramène celle-ci du bas vers le haut. Tout se passe dans le 180 degré du bas de la rotation. Il y a un certain mouvement naturel en ce sens mais avec l’aide des clips ou des attaches (et même sans, avec des pédales assez agrippantes à la semelle), on peut amplifier ce mouvement et augmenter un peu la poussée. Comme quoi, il n’y a pas que la musculation des cuisses qui compte, les tendons jouent aussi leur part !

pedalage-efficace

COGNE-FOU

jeudi, novembre 10th, 2016

Cogne-Fou: attitudes et techniques permettant aux Cyclomobilistes de « survivre » dans la pétro-jungle urbaine sans être « cogné » par un pétromobile. Inspiré du Kung Fu, on évite d’être le fou qui se fait cogner ! Les quatres stratégies biologiques de base du vivant sont: 1. l’activité normale (circuler à vélo) 2. fuir le danger (anticiper ou dégager) 3. affronter le danger (l’humain c’est possible mais sa machine non, seuls les flancs de ses pneus sont facilement perforables) 4. être coincé, figé sans alternative (les 3 autres stratégies ont échoué). Éviter les grandes artères achalandées aux heures de pointes est une stratégie de fuite anticipée. Circuler entre les véhicules dans une congestion peut être « normal » (1), une fuite vers un lieu plus sûr (2) ou un défi (3) selon la situation. La défiance (ex: passer les rouges aux heures de pointe sur les grands axes, ou surfer entre les véhicules en circulation) n’est pas une stratégie d’affront mais plutôt une expression qui en cache souvent une ou plusieurs autres comme l’exhibitionnisme, l’excès de testostérone, une peur inavouée, la rébellion, une tendance suicidaire inconsciente etc. ou une nécessité professionnelle de courrier à vélo mais n’engendre que des réactions négatives des pétrosaures qui eux, ont un véhicule offensif pour une dangereuse riposte immédiate ou différée sur d’innocent(e)s cyclistes par karma collectif. Comme dit le proverbe Japonais: quand le marteau arrive, mieux vaut ne pas être le clou qui dépasse. Une règle de cogne-fou personnelle: le meilleur mouvement est l’évitement, avant d’éviter le coup, évitez d’abord le conflit. Cela est la sagesse qui devrait guider les cyclistes urbains. On ne peut rien contre une demi-tonne de métal qui nous tasse dangereusement ou nous frappe mais on peut tout AVANT. Comme dit Robert Hurst (The art of cycling): ANTICIPEZ TOUT, VOUS ÊTES AUX COMMANDES, ne jetez pas le blâme ailleurs même si c’est vrai, IL EST PRÉFÉRABLE D’ASSUMER SA SÉCURITÉ. Et à un niveau supérieur il faut être  solidaire avec les mouvements d’expansion du transport alternatif et travailler à l’éducation de la population prise en otage par la pétrocratie. Il y a plusieurs fronts dans cette guerre de colonisation des CHARS contre les vivants, il faut des combattants partout…. Dans les rues, les réunions municipales, les coalitions de défense des droits des cyclistes, les partis politiques, les médias, les « bike shops », etc. !

INTOLÉRANCE LÉGITIME

mardi, octobre 4th, 2016

Intolérance légitime : il est bien évident que la tolérance a ses limites et que l’intolérance a mauvaise réputation quand elle n’a pas été précédée d’un minimum de tolérance. Cependant, il y a des situations où il faut carrément dire « WOW les moteurs ! » Et passer à l’action pour faire cesser la situation en question. Un exemple simple à comprendre c’est le petit nid de guêpes qui vient de s’installer près de votre porte d’entrée au mois de mai. La tolérance aura une limite en juin ! Les Cyclomobilistes Québécois devraient s’inspirer des Hollandais qui ont atteint l’état d’intolérance légitime il y a plus de trente ans face aux N.A.Z.I. (No Access Zero Infrastructure) anti-cyclistes et les « dommages colatéraux » de leur engin préféré, le véhicule motorisé. On voit le résultat bénéfique à Amsterdam aujoud’hui. Comment le rendre clair ici ? Essayons une autre fois… À Montréal, il y a environ 12,000 Km de trottoirs avec descentes à chaque intersection (pour chaises roulantes et carosses de bébés) interdits aux cyclistes (CSR 492.1). Chacun des usagers du trottoirs peut y circuler en se sentant en sécurité. Et c’est bien car la l’article 1 de la Charte des droits et libertés stipule que tout être humain à droit à la vie et à la sûreté. Les Cyclomobilistes par contre doivent se taper la plupart du temps des rues en côtoyant des engins métalliques de 1,000 à 10,000 fois plus massifs qu’eux, sont à risque à toutes les intersections (comme les piétons) et doivent être 100% vigilents à chaque instant pour leur sécurité sans voies qui leur conviennent vraiment car le plus souvent, ils doivent squater la voie des véhicules motorisés… WOW les moteurs ! La ville leur accorde moins de 100 Km de voies cyclables sécurisées soit 100/12,000 c’est à dire 0.0083%. Comme un ancien maire de Bois-des-Filion disait dans le temps: « Pourquoi on ferait des trottoirs sur la rue principale ? il n’y a presque pas de piétons ! » Est-ce que 0.0083% représente réellement le pourcentage de gens qui voudraient se déplacer à vélo pour le travail à Montréal ? Certes non puisque coup sur coup, deux études de Vélo Québec ont déjà démontré (État de vélo) que la principale raison que Monsieur-tout-le-monde donne en réponse à la question: – quel est le frein principal à ce que vous utilisiez un vélo pour vous rendre au travail – c’est : « la peur ». Manque systématique d’infrastructures pour les Cyclomobilistes = PEURWOW les moteurs ! Il faut que ça change. On pourrait continuer avec l’arrogante inimputabilité légalisée des plus massifs face aux graves dommages (et morts) qu’ils peuvent causer aux plus petits usagers de la route, dommages dont ils sont, selon la SPVM, au moins 50% du temps responsables (https://www.spvm.qc.ca/upload/communiques/Depliant_KifKif.pdf). Le no-fault indifférencié qui innocente les plus dangereux, WOW les moteurs ! Innocenter un conducteur qui s’endort au volant et qui tue 3 cyclistes au passage (mai 2010, route 116): WOW les moteurs ! S’endormir au volant ou texter et tuer des gens devrait être considéré criminel ! L’inimputabilité des plus potentiellement dangereux sur la route, ç’est assez : WOW les moteurs ! Il semble que cette réalité soit difficle à comprendre car dès qu’on tente d’en discuter, on fait face à une levée de bouclier ou de sourcis et ce, quel que soit le moyen de transport utilisé. Même Pro Bono n’y voit que dale, on a déjà tenté. Citoyens de troisième classe (cyclistes) traités à peine mieux que les écureuils sur la rue, indignons-vous, crions haut et fort: WOW les moteurs ! Réclamons justice comme utilisateur des voies publiques. On paye aussi des taxes et des impôts, notre vie et notre sûreté ont autant de valeur que celles des autres utilisateurs des voies publiques, toutes voies confondues. On a aussi le droit à la vie et à la sûreté. Assez de vélos fantômes ! Il nous faut des accès cyclables sécuritaires partout où on passe. Pas seulement des routes vertes !

ROUES de 20 pouces

mercredi, septembre 7th, 2016

Roues de 20 pouces: Avant la standardisation des mesures de diamètres de roues, il y avait approximation confuse. On arrondissait à la mesure la plus proche de la roue incluant le pneu. Ainsi une roue ayant un diamètre de 16 pouces recevant habituellement un pneu plus dimensionné (1.5 pouces et plus – typiquement 2 pouces sur les BMX) était étiquetté « roue de 20 pouces« . Une roue ayant un diamètre de 17.8 pouces recevant habituellement un pneu moins dimensionné (1 3/8 pouces et moins – typiquement 1 1/8 pouces) était aussi étiquetté « roue de 20 pouces » ! Heureusement, la standardisation ETRTO (European Tyre and Rim Technical Organization, 1964) a éclairci tout ça. Une roue de 16 pouces est identifiée comme telle mais en métrique, soit 406 mm, donc elle acceuille un pneu de 406 mm qui se place sur cette roue de 406 mm. Une roue de 17.8 pouces est identifiée comme telle mais en métrique, soit 451 mm, donc elle acceuille un pneu de 451 mm qui se place sur cette roue de 451 mm. Il y a plus de choix de pneus (surtout larges) avec les roues de 406 mm (ex: BMX, vélos pliants) et peu de choix de pneus (surtout minces) avec les roues de 451 mm (ex: VPA et pliants rapides).  Un système de freins à disque (avec roue adéquate recevant le disque) peu permettre (selon le cadre et la fourche) d’acceuillir une ou l’autre des « roues de 20 pouces » ce qui est beaucoup moins certain avec des freins à patins.

20 inches wheels

REMORQUES et CARGOS

mardi, août 2nd, 2016

Remorques et cargos: utilitaires à souhait, que ce soit pour transporter les enfants, les marchandises ou son épicerie, attaché à l’arrière du vélo ou inclus à même le vélo (cargos) ces espaces sont ce qui manque au vélo « ordinaire » pour du transport plus intensif. Il y a même une compagnie Montréalaise qui fait des déménagements à vélo ! (http://www.demenagementmyette.ca/). Outre le prix, avant d’acheter, considérez certains facteurs comme le poids, la charge utile et le l’espace de rangement. Un site intéressant pour se donner une idée: http://www.wicycle.com. Il faut tenir compte que les vélos avec un système d’engrenages inappropriés (pas assez de petites vitesses) rendent la tire de remorque avec charge difficile voire impossible dans les montées de côtes.

Remorque Flat bed