PROSPER 50+

Prosper 50+: Amalgame de Prostate et Périnée. Parties à risque chez les hommes à partir de 50 ans qui généralement veulent la prospérité et non des problèmes ! Messieurs d’âge mûr, les statistiques visent votre prostate dès la cinquantaine. Près de 60% des hommes dans la soixantaine souffriront d’un problème quelconque de prostate et passé 80 ans c’est plus de 90% ! Outre l’âge qui joue un rôle certain, un des quatre principaux facteurs qui vous mettent à risque c’est… le vélo ! En fait, le vélo avec selle, le traditionnel vélo « droit » à cadre triangulaire, de route, de ville ou de montagne. Hé oui, la nature n’a pas prévu d’être assis à califourchon sur une selle, ce n’est pas « naturel ». Après une dizaine de minutes (selon le type de selle) sur un vélo « droit », le taux d’oxygène de la région du périnée (où se situe la prostate) peut baisser jusqu’à 80%. Quand la pratique du vélo est régulière et que l’âge avance, l’écrasement du nerf honteux et l’engourdissement deviennent chronique car ils ne se « réparent » plus comme avant (40 ans et moins quand les tissus sont plus résilients) Ça commence avec le syndrome d’Alcock et ça peut continuer avec une prostatite à degré divers. Si le cancer s’y met, l’ablation de la prostate n’est pas une mince affaire, il est préférable de la garder (et en santé). Première étape, roulez en Vélo à Position Allongé pour les déplacements vélo de plus de 30 minutes ou, au minimum, utilisez une selle plus large afin de transférer votre poids aux os du fessier afin de diminuer le plus possible la pression sur la prostate avec des pauses hors vélo aux 30 minutes. Si vous trouvez votre selle inconfortable seulement au début le la « ride » et qu’après vous ne le sentez plus (donc, plus de problème…): *DANGER* ! Cet engourdissement indique que vos nerfs et vaisseaux périnéens sont compressés et qu’il y a risque de mort cellulaire !  Alors comment maintenir une prostate en santé le plus longtemps possible une fois « converti » au VPA ? Les trois autres facteurs identifiés en médecine naturelle qui agressent sérieusement la prostate sont: la bière foncée, le café et les grillades. Plate en maudit, où est le fun de se priver de ces plaisirs de la vie ? Quand on a eu une prostatite, cela devient plus évident à considérer versus une ablation douloureuse et ses conséquences subséquentes peu souhaitables.   http://cruzbike.com/health

Comments are closed.