PYRAMIDE de BIRD

Pyramide de Bird: En 1969, une étude États-Unienne portant sur 1,753,498 accidents rapportés dans 297 compagnies ont été analysés. Frank E. Bird Jr a présenté ses conclusions sous la forme d’yne pyramide maintenant connue sous le nom de « pyramide de Bird ». La « découverte » (!) est que la probabilité d’un accident grave survienne augmente avec le nombre total d’incidents (!) La conclusion de Bird fut donc que plus on réduit le nombre des incidents, plus on réduit les accidents graves. Quarante-trois ans plus tard (2012) la SAAQ publiait des chiffres sur les incidents vélo. Sur 1954 cas rapportés, 95% étaient légers, 4% graves et .7% mortels. Comparé avec Bird c’est nettement plus élevé pour les accidents graves et mortels: 99% légers, .02% graves et .002% mortels. On peut conclure que la rue est 350 fois plus mortelle que le milieu du travail pour les cyclistes. Est-ce que MTQ et les décideurs s’en soucient ? Est-ce par méconnaissance ou par ignorance de ces statistiques ? Est-ce un reflet du « pourcentage de droit à la sûreté » de l’individu dans la prétrocratie (CDL-1) quand il travaille pour le profit d’une entreprise versus quand il se déplace de façon écologique ? Heureusement qu’une autre étude (Observatoire régional de santé d’Île de France, 2012) a trouvé, en confrontant les avantages versus les risques de faire du vélo en ville, que les bénifices sont 20 fois supérieurs aux risques. Citoyens de 3e classe sur deux roues biomotrices, réclamons notre droit équivalent à la sûreté sur les rues ! Plus de ce qu’il faut, pour moins d’incidents car les autres avantages, on les a déjà !

pyramide-de-bird-accidents

Comments are closed.