MÉDIAS et PÉTROPROPAGANDE

Médias et pétropropagande. Le journal de 6h fait rarement l’éloge des modes de transports alternatifs et encore moins du Cyclisme Utilitaire. Et que dire des annonces de « chars » ? On ne vend pas un produit ou si peu, on vend surtout de l’estime de soi, un trip de vitesse ou de contrôle, de la sécurité, du standing social, la « modernité » et quelques fois un peu d’intelligence pratique enduit d’un vernis écologique. Jamais le côté obscur du char n’est pointé du doigt. Ah oui, il y a eu un « accident » et deux morts (en fait plus de 400 annuellement au Québec), ça arrive, fait divers, boisson, perte de contrôle, bof… ça n’arrive qu’aux autres. Et rarement ces médias de masse parlent des nombreux avantages sanitaires, urbanistiques ou écologiques du Cyclomobilisme. Avez-vous déjà vu un reportage grand public sur les Masses Critiques monstres (plusieurs dizaines de millier de vélos dans certains cas) qui on eu lieu dans les grandes villes occidentales ces dernières années ? Ici la loi pétrocratique restreint à 15 (CSR art. 486) les groupes cyclistes. La loi P6 se charge des contraventions et de l’incarcération des méchants contrevenants sur deux roues en circulation de masse aléatoire car ils dérangent l’oligarchie des « machines » et leur sang noir. On programme la masse avec les médias, ce que la masse voit bien présenté, la masse en achète. Ce que la masse voit « diffamé », controversé, absent ou « épeurant », la masse s’en éloigne. Qui contrôle les médias, contrôle la direction des idées et des ventes dans un sens ou dans un autre. L’hypnose collective programmée laisse alors peu de place aux libres penseurs et acteurs pro-cyclomobilisme. Pourtant ils existent et tentent sans cesse de réveiller les esprits dormants dans la Matrice via les réseaux sociaux. La « démocratie » ? Ce n’est plus qu’une dictature de petro-zombies ignorant ou rejetant le vélo urbain par défaut. Le pétrole ? Dans mon « char » et mes plastiques envahissants la planète, mais pas dans ma cour quand même ! Le vélo ? qu’ils aillent sur les routes vertes hors des villes qu’on ait la paix !

Comments are closed.