L’ÉNERGIE LIBRE EST EMPRISONNÉE !

L’énergie libre est emprisonnée ! Hé oui mesdames et messieurs Cyclomobilistes, c’est un fait et vous le vivez tous les jours dans les jungles urbaines cartésiennes modernes quand vous descendez une rue en pente. La gravité camarades, la gravité… c’est une énergie gratuite (libre de facturation) quand on descend une pente même faible. Alors, pourquoi y-a-t-il des intersections du côté de la rue en plein dans ou en bas de la pente ? Cela nous oblige à ralentir pour notre sécurité ou carrément arrêter à un feu rouge nous privant ainsi d’énergie tout à fait écologique et sans frais à chaque fois. Bon, ok, c’est la longue histoire du développement des villes bien avant l’existence du vélo et ça donne la configuration urbaine qu’on a aujourd’hui. Mais aucun développement urbain depuis l’existence du vélo moderne (depuis 1900 mettons) n’en a tenu compte dans la création de ses nouvelles rues non plus. Niet. Pourrait-on au moins espérer que cela soit pris en compte à partir de maintenant pour les nouveaux développements ? Et tenir compte qu’on ne veut pas de pentes au delà de 5% de dénivellation tant qu’à faire !

Comments are closed.