LÉGÈRETÉ MAXIMALE, RÉSISTANCE NULLE

Légèreté maximale, résistance nulle: il y a deux endroits où la légèreté vélo est la plus efficace: 1- l’ensemble du vélo lui-même (pour monter les côtes plus rapidement avec le bon ratio d’engrenages) 2 – l’ensemble propulseur (ou tracteur si traction avant comme Cruzbike) soit le poids total de la roue motrice, de la chaîne et du groupe pédalier (bras, pédales et plateaux ultra-légers: l’énergie motrice subit moins d’inertie par masse donc la roue motrice en reçoit plus). Pour le vélo la résistance nulle n’existe qu’en théorie mais c’est une cible majeure à viser (roulements à billes, pneus, aérodynamisme etc.). Évidemment tout cela n’est pas gratuit mais le résultat final est des déplacements plus faciles et rapides sur votre Cyclomobile. Quand il s’agit de compétition, c’est le nerf de la guerre et ce milieu n’hésite pas à investir des centaines (voire des milliers) de dollars juste sur un pédalier en carbone à roulement à billes en céramique ! http://www.lightningbikes.com/cranks/. En Cyclomobilisme de grande distance, la légèreté et la non-résistance sont très importantes. C’est plutôt décourageant de faire Ste-Thérèse/Centre-ville de Montréal sur un vélo « El Cheapo SlowMo »! Hum… 65 Km aller-retour sur un mastodonte de 35 lbs + les extras utilitaires, c’est vraiment « El Pénibilos » ! Mais une fois la bête idéale acheté, le problème suivant à règler rendu au boulot c’est: garez-vous cette machine de valeur efficace et avec quel cadenas ?

Comments are closed.