SUBLIMINISME

Subliminisme: aussi nommé « suggestionisme », il est le cousin plus subtil du Caméléonisme. L’idée est d’utiliser des formes, des couleurs et un comportement (Induction) routier apparenté (pas nécessairement consciemment identifiable) à une « entité » utile au Cyclomobiliste. Par exemple, porter un dossard de travailleur de la construction suggèrera à l’inconscient des usagers civilisés de la route de faire attention, de ne pas trop passer proche de vous et un certain respect dû au « travailleur dur ». La couleur jaune avec un peu de rouge suggère l’urgence (paramédic) et s’habiller en « pauvre » ou/et conduire de façon imprévisible suggère que vous êtes en marge, donc disposable pour ne pas dire écrasable par le colonisateur motorisé inimputable etc. Contrairement au Caméléonisme qui copie intégralement une entité en visuel et en geste, le Subliminisme la suggère à l’inconscient – pas directement au conscient – du spectateur motorisé. Le courant « Cyclo-chic » suggère l’honorabilité sur deux roues, le respect, la classe (le contraire du style « pauvre » en résumé). Selon le « style subliministe » que vous adoptez, vous aurez un impact positif, neutre ou négatif sur le comportement des pétrosaures autour de vous dans la jungle urbaine affectant directement votre sécurité sur deux roues. Il y a tout un monde fascinant à découvrir dans le Subliminisme Cyclomobiliste. Recherchez des pistes dans les ouvrages des Sciences du Comportement, l’Éthologie ou la Psychologie Sociale « car » la socio-psychologie des relations auto – vélo n’est pas très avancée pour l’instant. On sait cependant (étude de Michael Kraus et Dacher Keltner: http://www.nytimes.com/2011/01/02/fashion/02studied.html?_r=0) que l’empathie du conducteur est inversement proportionnelle à la valeur de son CHAR. Voici une oeuvre du peintre Charles Carson utilisant le subliminisme visuel:

Comments are closed.