« L’EXTRÊME » 107 WATTS

« L’extrême » 107 Watts: pour faire 1 HP, il faut +- 750 Watts. Un(e) cycliste moyen développe aisément 107 Watts en vitesse de croisière standard. Il faut donc 7 cyclistes en croisière pour produire 1 HP. Un petit moteur d’automobile sous-compacte developpe aisément 70 HP donc, l’équivalent de 490 cyclistes en mode croisière ! Les recherches qui ont conduit aux Initiatives de Transition prévoient la fin absolue des ressources non-renouvelables si la tendance se maintient (et l’histoire nous apprend qu’elle risque fort de se maintenir). Il faudra forcément gérer la Descente Énergétique jusqu’à 107 Watts et obtenir de l’extra avec les chevaux et les boeufs. À moins qu’une découverte (vitesse Hyper- Exponentielle de Star Trek par exemple, ou technologie à Énergie Libre) nous ramène sur la carte, quand tout pétrole, gaz, uranium, métaux rares, etc. seront épuisés (et le Pic est atteint pour plusieurs) sur cette planète (où y-en-a-t-il ailleurs pas trop loin ?) nous seront contraints à gérer notre 107 Watts de base veut veut pas. Ceux qui ont la foi (en la science) croient que nous trouverons d’autres sources d’énergies. Les pragmatiques préfèrent croirent à ce qu’ils voient aujourd’hui. Quant aux autruches, ils croient que nous n’arriverons jamais à épuiser les ressources non-renouvelables de la planète (contre tous les rapports démontrant le contraire et la logique climaticide de l’utilisation mur-à-mur du pétrole). La logique montre donc que ceux qui gèrent MAINTENANT leur 107 Watts pour leurs déplacements sont les plus réalistes. Les Cyclomobilistes ne sont donc pas des rêveurs, des utopistes, des pauvres ou des pelleteurs de nuages. Ce sont EUX qui ont les deux pieds sur Terre via leurs pédales ! Les autres devront un jour trouver (et se rendre à) soit une autre planète à exploiter, (idéalement en mode de propulsion Hyper-Exponentielle), soit se convertir au 107 Watts de base ou disparaître. On parle d’une à trois générations humaines de délai selon les prognostics scientifiques. Longue vie, prospérité, et bonne chance à toi Homo Petrolius!

Comments are closed.