KIF kif

KIF kif: nom du programme du Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM). Données statistiques intéressantes particulìerement en ce qui concerne la responsbilité en cas d’accidents à savoir 50% c’est la faute aux cyclistes et 50% la faute aux automobilistes (kif kif). Le site http://www.spvm.qc.ca/fr/ donne d’ailleurs de sages conseils pour les cyclistes. En apparence tout ce beau monde roulant partage la responsabilité équitablement. En apparence seulement car contrairement à la Belgique, le Québec ne tient pas compte de la MASSE d’un véhicule lors d’une collision pour donner un poids équitable à la responsabilité. Prenez conscience du CSR 360 donnant une infraction de 154$, 3 points d’inaptitudes et un no-fault implicite en cas de collision pour avoir grillé un feu rouge ou un arrêt obligatoire: un cycliste qui passe une rouge et se fait rentrer dedans ou encore frappe un véhicule automobile pourrait avoir des blessures graves voir y laisser sa  peau. Un véhicule motorisé qui passe une rouge peut frapper un(e) cycliste qui pourrait avoir des blessures graves voire y laisser sa peau. Dans un cas comme dans l’autre le(la) cycliste pourrait avoir des blessures graves voire y laisser sa peau mais PAS le conducteur du véhicule motorisé bien à l’abri du poids mouche vélo. Qu’un cycliste dans le tort paye durement son délit de sa peau et son amande de sa poche ça, personne n’y peut rien. Mais que le conducteur fautif (grille la rouge ou l’arrêt) d’au moins une tonne de métal soit absous par le no-fault, ne récolte qu’une amande de 154$ et 3 points d’inaptitudes, alors qu’il est responsable de la collision avec un véhicule beaucoup plus petit que lui (ou un piéton) donc à la merci de sa MASSE, c’est cruellement despotique ! Pensez-y quelques instants, l’implication logique pour notre sécurité physique est donc de rouler avec le plus gros véhicule possible (pourquoi pas en tank ?) pour se protéger lors des collisions de masses métalliques motorisées puisque la loi de la jungle du Juridic Park ignore le danger proportionnellement accru causé par la MASSE. Conclusion? le plus gros (quand il est fautif) peut écraser le plus petit pour la modique somme de 154$ et 3 points d’inaptitudes! Une tyranique aubaine, non? Mais en Belgique, dans ce cas précis, le fardeau de la preuve d’innocence repose sur les épaules du conducteur du plus gros véhicule.  À quoi sert d’être écolo avec un petit véhicule vert ou un vélo quand pour protéger sa peau des fautifs massifs ininputables il faut être le plus gros des deux lors d’une collision ? « Chers citoyens, pour votre sécurité lors de collisions, l’État vous recommande de rouler en gros VUS, Pick-up ou 10 Roues car le plus gros bénéficie aussi du no-fault et que c’est toujours le plus petit qui est le plus estropié sinon éliminé. Merci de votre attention« . L’impunité par la MASSE est une forme de « taxage », une « arme de dissuasion massive » du goût de rouler vert, qui est certes profitable à la vente de pétrole (le plus gros consomme plus), au détriment du transport actif et de l’être vivant, le bio-mobiliste, qu’il soit un écureuil, un raton laveur, un chevreuil, un piéton ou un cycliste.

Comments are closed.