JUS D’EAU

Jus d’eau: C’est l’extension art martial (Judo) du Fluidisme de Robert Hurst. Le terme est bien choisi car il consiste à faire en sorte que la mâchoire du pétrosaure qui vous « cherche » morde dans de l’eau sans prise sur vous. Cela se travaille à différents niveaux. Côté pratique par exemple, c’est l’évitement de situations d’empiètement territorial routier où vous seriez la victime. Côté opinion publique c’est montrer l’image contraire à celle que véhicule certaines radios populistes du Québékistan et ainsi de suite. Comme le Judo, l’idée est de manipuler la force de l’adversaire pour en tirer avantage. En Cyclomobilisme, les tactiques anarchiques d’affirmation et de confrontation véhiculiste sont vouées à l’échec et ne font qu’alimenter la grogne pétro-mobiliste dont se nourrissent les vélophobes. En « démocratie » la majorité (pétro-dépendants) peut écraser une minorité (Cyclistes Utilitaires) avec la bénédiction de l’État (pétro-profitant via les taxes). C’est pourquoi il est impérieux pour les Cyclomobilistes (minorité) de tout mettre en oeuvre pour avoir l’opinion publique (pétro-dépendants) et l’état (pétro-profitant) de son bord et d’éviter à tout prix les comportements et discours « non vendeurs ». Il ne s’agit pas d’être timoré ou effacé (le Véhicularisme souple est toujours de mise) mais d’être diplomate et de veiller à montrer une image de conducteur du véhicule vélo responsable et civilisé tout en éduquant la population via d’autres plateformes (pour lui faire comprendre les multiples avantages du transport actif vélocipède surtout avec la descente énergétique planétaire qui vient).

Comments are closed.