KmC + KmE = KmO

KmC + KmE = KmO: Kilomètres_Confort + Kilomètres_Efforts = Kilomètres_Optimaux. Quand on veut privilégier les déplacements cyclables comme moyen de transport, il importe d’accorder une grande importance aux KmC. La loi biologique du moindre effort et le facteur temps sont des éléments impitoyables de la Trictature qui nous obligent à rechercher la voie la plus confortable et la plus pratique dans nos déplacements routiers. C’est bien l’avantage évident du transport pétro-motorisé individuel actuel gratifié d’infrastructures entretenues et écartant à coup de lois et de faux-semblants toutes les autres alternatives (ex: transports en communs insuffisants, vélo électriques barrés à 32 Km/h, manque d’accès cyclables, entretien hivernal pourri etc.). Il faut donc transposer les KmC au vélo en portant une attention soutenue au confort et à l’efficacité si on veut de la durabilité et de la popularité. On ne veut pas forcer plus… On veut rouler plus ! Un peu d’assistance électrique peut parfois faire toute la différence (voir l’image du trike à coque Européen ci-dessous). Par contre la biologie nous invite à des dépassements de soi de temps à autres et cela est salutaire et nécessaire pour une bonne mise-en-forme. Quelques pointes occasionnelles de KmE dans nos déplacements bio-propulsés sont bénéfiques (monter une côte, suivre un « lièvre ») mais en abuser trop souvent provoque une fatigue nerveuse qui vient plus tard (parfois des années plus tard) démotiver le Cyclomobiliste par une sorte de principe boomerang de retour compensatoire en ré-équilibrage énergétique. Rares sont les « machines » qui performent jusqu’à un âge avancé, ils préfèrent souvent abandonner bien avant plutôt que d’accepter leur inévitable « descente énergétique » âgiste. Les Cyclistes Utilitaires par contre veulent augmenter ou maintenir leur KmO à tout âge et portent donc une attention toute particulière à utiliser une juste proportion de KmC et de KmE selon plusieurs paramètres des variables de trajet, de vélo et leur âge (ex: 90%/10%). Après tout, qui ne veut pas augmenter son BIB ? Quel(le) Cyclomobiliste averti(e) n’est pas ravi(e) de participer à cet aspect transportatif des Initiatives de Transition (Rob Hopkins) à la pétro-dépendance ?

Comments are closed.