492.1 TROTTOIRS DISPONIBLES

492.1 Trottoirs disponibles: comme le stipule le CSR Québécois, les cyclistes peuvent circuler sur les trottoirs en cas de nécessité: « Le conducteur d’une motocyclette, d’un cyclomoteur ou d’une bicyclette ne peut circuler sur un trottoir sauf en cas de nécessité ou à moins que la signalisation ne le prescrive. » Les amandes varient entre 60$ et 100$ (CSR 507). (Évidemment, il n’y a pas de loi  empêchant les piétons de circuler sur les pistes cyclables sauf en cas de nécessité). Entre les mois de décembre et février, les petites rues (et même les voies cyclables « entretenues ») sont souvent impraticables à cause des roulières glacées traitres et ça, même avec un vélo équipé de pneus à clous. Ces foutues roulières glacées occupent justement l’espace que doivent utiliser les Cyclomobilistes à droite de la chaussée (CSR 487) générant de facto la sus-mentionnée nécessité. Le comité de revision du CSR V4S a sagement proposé de rajouter l’amendement suivant à l’article 492.1: « Quand un cycliste circule sur le trottoir (par nécessité ou obligation), il doit limiter sa vitesse et s’immobiliser pour céder le passage aux piétons qui croisent son chemin. » D’abord, les trottoirs (et bien des pistes cyclables) c’est l’acquis des piétons mais aussi, les Cyclomobilistes ne veulent pas s’accumuler du karma négatif auprès de la population par un usage abusif de nécessité hivernale permis par la loi. Cela est mauvais pour l’avancement du transport actif et on veut une bonne pub, pas l’inverse ! C’est quand même pas la faute des piétons si leur lobby arrive à faire bien entretenir 6,000 Km de trottoirs Montréalais à chaque bordée de neige et que nous peinons à faire maladroitement déblayer moins de 100 Km de voie cyclables. Faudrait leur demander leurs trucs ou connaître leurs avocats !

 

 

Comments are closed.