EUPHÉMISME DISCULPATEUR

Euphémisme disculpateur (ou disculpatoire): langage blanchissant utilisé par la Pétrocratie pour atténuer la portée réelle d’un acte impliquant le sacro-saint « char » et son conducteur. Par exemple, le chasseur parlera de « récolte » de chevreuil (on récolte des légumes, pas des mammifères qui font tout pour rester en vie et gémiront de douleur tout en répandant leur sang une fois atteints). Bon, imaginez ceci: un « gars » attaque un autre avec un bâton de baseball et d’un violent coup disons à la tête, le tue. Selon la situation ce sera légitime défense ou attaque. Si c’est une attaque alors il pourra être accusé d’homicide involontaire ou volontaire s’il est prouvé qu’il avait préparé son coup à l’avance. Un bâton de baseball n’est pas une arme offensive mais peut le devenir. On ne dira pas « manipulation d’objet sportif ayant causé la mort ». D’accord donc pour « homicide » avec quelque chose d’autre qu’une arme blanche ou arme à feu même si un bâton de baseball sert avant tout à jouer au baseball. Ok. Ce matin (16 déc 2011) on apprend aux nouvelles Montréalaises qu’un chauffard en ÉTAT d’ÉBRIÉTÉ qui roulait sur l’autoroute 30 À CONTRE SENS à fait un face-à-face avec un véhicule plus petit à la hauteur du viaduc au dessus de l’autoroute 10. Le conducteur du plus petit véhicule est mort. Quel est le verdict Pétrocrate annoncé ? (pensez au bâton de baseball…) CONDUITE EN ÉTAT D’ÉBRIÉTÉ AYANT CAUSÉ LA MORT !!! Voyez-vous l’arnaque verbale camouflée ? JAMAIS (sauf s’il s’agit d’un policier victime) le terme HOMICIDE ne sera utilisé, volontaire ou non car c’est une accusation plus grave et les sentences aussi. Alors la Pétrocratie se protège en « allégeant » l’accusation en langage euphémiste discuplatoire dès que son outil de colonisation préféré, le « char » est impliqué. À l’opposé, à peu près tout peut devenir une arme offensive (bâton de baseball, objet contondant, ordinateur etc.) SAUF sa sainteté le « char ». Pas d’homicide même involontaire, le coupable c’est la « conduite en état d’ébriété » alors… le « char » ou le conducteur n’y sont pour rien, c’est clair ! Voici donc le blanchiment de la même expression appliquée à un objet qui ne se déplace pas à 120 Km/h et ne pèse pas une tonne:

No Fault Bat

Comments are closed.