LA LOI DU PLUS FORT

La loi du plus fort: qu’arrive-t-il quand les lièvres roulent sur les mêmes sentiers que les éléphants ? De temps en temps on entend un crounch ! Oups dit l’éléphant, j’ai écrasé un lièvre ! Voilà, plus on fait côtoyer des véhicules de masses largement différentes à des vitesses supérieures à 25 Km/h, plus les « oups »  deviennent dangereux pour le plus petit mobiliste. Le principe de « no-fault » de la loi Québécoise de la SAAQ a enlevé le buffet des avocats pour les poursuites lors d’accidents, trouver le coupable, le faire payer etc. Cela a parait-il règlé un problème car les plus riches se payait les meilleurs avocats et gagnaient leur cause, coupables ou non. Par contre, ce principe en a créé un autre. Il favorise l’IMPUNITÉ des plus gros véhicules puisque comme le démontre les statistiques sur les collisions (Le Livre Noir de l’Automobile, Richard Bergeron) c’est habituellement le plus petit qui essuie les plus grandes pertes (blessures, mutilations, fractures, handicaps à vie et mort). Le camionnage frappe plus que les autres dans ces statistiques. Alors au Québec, si tu tiens à la vie en cas de collision et que tu roules à vélo, évite au possible tous les véhicules motorisés, ais des yeux tout le tour de la tête ou bien roule en tank ! C’est simple: en cas de collision, le plus gros est mieux protégé par sa masse, sa tôle, ses coussins gonflables ET LÉGALEMENT par le « no-fault », MAIS PAS TOI LE PETIT ! (petite voiture, cycliste, piéton). Si le gros 4×4 qui t’a rendu infirme à cause de son rétroviseur hyper-large n’a pas fait d’excès de vitesse (encore faut-il le prouver !), que le conducteur n’était pas en boisson (faut que la Police ait fait sa job d’ivressomètre) et qu’il ne s’est pas sauvé (délit de fuite), même s’il t’as accroché malgré le CSR-341 (y-a-t-il des témoins ? et même là, les juges n’en tiennent pas compte) alors cher Cyclomobiliste, c’est tout à fait LÉGAL car il n’est PAS IMPUTABLE. C’est ça l’IMPUNITÉ VÉHICULISTE ! Regarde ça de l’angle que tu veux, c’est comme ça que notre Pétrosystème Québékistanais organise les choses mobiles. Le plus gros qui respecte les règles de base (même s’il enfreint le CSR-341) a TOUJOURS raison sur le plus petit, point à la ligne. C’est UN des aspects de l’oppression véhiculiste des Pétrovores. Le véhicule le plus fort a toujours raison, pis toi le p’tit… ÉCRASE ! En Belgique, ils voient ça autrement car en cas de collision, le fardeau de la preuve d’innocence est sur le dos du plus gros. Qu’attendent nos élus et représentants pour s’en inspirer ? À quand une taxe de responsabilité sur la masse ? Il faut plus de victimes encore ? Une moyenne de 14 cyclistes la plupart du temps innocents, exécutés chaque année par le plus gros véhicule sur l’hôtel de la Modernité motorisée, sans jamais qu’il n’y ait de responsable, JAMAIS, c’est pas assez cruel comme ça ? C’est un drame de Polytechnique chaque année, dans l’indifférence générale ! C’est similaire à une dictature ! « Tout être humain a droit à la vie et à la sûreté… » (CDL-1) sauf quand tu te déplaces à vélo en milieu routier. Essaie de trouver un avocat Pro Bono pour défendre ça, bonne chance !

Comments are closed.