ESPRIT DE CLOCHER

Esprit de clocher: ancienne expression Québécoise désignant quelqu’un qui rejete tout ce qui n’est pas de sa paroisse d’appartenance. Du point de vue de  la cause du Cyclisme Utilitaire cela se traduit par les différents sous-groupes comme les « performants », les « minimalistes », les « low-profiles », les « anarchistes », les « créatifs », les « écologistes » les « individualistes », les « nécéssiteux », les « VPhistes », les « pignons-fixe », les « acrobatiques » etc. Bien que pratiquant tous le Cyclisme Utilitaire, ils ont chacun une couleur différente qui semble s’opposer les unes aux autres par « l’esprit de clocher ». Tant que ces Cyclistes Utilitaires ne réalisent pas qu’ils appartiennent à un collectif plus global nommé Cyclistes Utilitaires et qu’ils « lèvent le nez » sur les autres sous-groupes qui ne sont pas de leur « paroisse »,  ils entretiennent sans en être conscient les deux problèmes suivants: 1. affaiblissement (par division) de la force des Cyclistes Utilitaires en tant que lobby social; 2. victimisation par la dominance pétro-mobilisée en milieu urbain (grâce à cette même division du grand collectif des Cyclistes Utilitaires). Diviser pour mieux rêgner disait César ! Il nous faut donc voir plus grand que notre seule paroisse si on veut vraiment que les choses changent en faveur de notre option de transport. Il nous faut donc nous entraider et unir nos forces chaque fois que l’occasion se présente.

Comments are closed.