FACTEUR TEMPS

Facteur Temps. Autre variable limitative de la Trictature naturelle affectant directement la capacité Cycliste Utilitaire quand la distance de sa résidence à son travail ou/et la durée de la journée de travail augmente. La vitesse c’est la drogue du progrès et la croissance infinie sont « rêve américain ». La motorisation accélère les déplacements ainsi que la capacité  de production en en réduisant les coûts. Le petit Capital individuel (porte-feuille) choisira invariablement le produit équivalent le moins cher donnant du même souffle raison au gros Capital de produire encore plus rapidement à moindre coût. La jeune famille laborieuse cherchera un nid plus accueillant que le milieu urbain dénaturé par les outils d’accélération de l’accumulation du Capital pour élever sa progéniture et s’éloignera d’instinct plus loin du centre-ville devenant de ce fait plus dépendant du Facteur Temps pour se rendre à son travail.  Elle est ainsi capturée dans une sorte de vortex où pour survivre il lui faut se déplacer plus rapidement et donc utiliser les moyens motorisés pour le faire alors que ces derniers rendent l’environnement de travail et ses alentours de moins en moins acceuillant et repousse encore plus loin en banlieue la jeune famille cherchant un nid douillet pour se reproduire.  Plus la distance augmente, plus les micro-transports deviennent inefficaces, plus la dépendance au macro-transports motorisés augmente, plus le nombre de véhicules augmente, plus les bouchons s’accentuent augmentant ainsi sournoisement le Facteur Temps que la vitesse de ces véhicules sont justement supposés réduire ! On n’en sort pas ! Rouler sur des « voies rapides » à 5 Km/h dans un carosse qui vous coûte au bas mot 8,000$ / année, ça réveille un goût de vélo quand la distance à faire est sous les  20 Km!

Comments are closed.