DRAGON

Dragon: pour le Cycliste Utilitaire, c’est l’image moderne des pétro-mobiles. Ils crachent le feu dans leurs pistons, crachent la boucane par leurs tuyaux d’échappement et aiment même mûgir leur puissance par l’ajout de résonateurs. Quand il y a trop de Dragons au Km2, la vie biologique devient de plus en plus impossible et elle cherche à s’éloigner ailleurs par manque d’espace vital et d’air à respirer. Plus le travailleur s’éloigne en banlieue, plus il devient dépendant des Dragons pour s’y rendre et plus il est dépendant de ceux-ci, plus il se pousse loin en banlieue. Ce cercle vicieux augmente sans cesse depuis la fin de la 2e guerre mondiale mais il est possible que la catastrophe écologique épouvantable du déversement de brut dans le golfe du Mexique (débuté en mai 2010) ouvre les yeux de biens des gens sur les dangers des « dragons ». Il en faut cependant beaucoup pour sortir la masse de la douceur LME et de la facilité motorisée colonisatrice.

dragon

Comments are closed.