LUTTE DES CLASSES

Lutte des classes: du point de vue des modes de transports terrestres, Homo Sapiens est passé de la marche, au cheval, au carrosse tiré par un (ou plusieurs) cheval. Bref, toujours un transport à moteur biologique. L’arrivée de l’ère industrielle au 19e siècle a imposé un nouveau type de moteur plus puissant: le moteur non biologique et ses variantes à vapeur, à essence, électrique ou autre. Le Cycliste Utilitaire utilise la force biologique appliquée à une mécanique relativement simple pourtant très efficace nommée vélo et s’inscrit dans cette lutte des classes face à la motorisation non biologique triomphante bourgeoise. Cette dernière est fortement associée aux différents pouvoirs Pétrocrates en place alors que les Cyclistes Utilitaires sont naturellement associés aux forces vertes et environnementales qui tentent de sauver la planète d’une destruction généralisée tout à fait probable menaçant l’espèce humaine et la vie en général, en réclamant la place qui revient au vélo en milieux urbains et routiers. Cette lutte parmi d’autres, prend diverses formes dont la plus manifeste est sans doute les sorties dites « Masse Critique » dans les grandes villes occidentales depuis plus de 15 ans. Mais la conscience d’appartenir à cette classe sociale modale est voilée par un opaque solipsisme ambiant. Cyclomobilistes de tous les pays, unissez-vous ! Arrêtez d’être de la chair à motorocratie !

Karl Marx

Comments are closed.