VÉHICULARISME

Véhicularisme: développé par John Forester et exposé dans son manuel Effective Cycling, c’est une technique de conduite et une philosophie affirmant le Cycliste Utilitaire comme un usager et véhicule de la route à part entière avec les mêmes droits et obligations que tout autre véhicule. Exemple: la rue est étroite, une voiture est derrière vous, vous gardez votre place sécuritaire pour ne pas qu’elle vous dépasse tant que vous n’êtes pas rendu à l’intersection… c’est votre droit. À l’intersection, vous attendez au feu rouge et indiquez votre intention de tourner à droite en étendant votre bras droit à l’horizontale. Beaucoup de manoeuvres de la conduite Véhiculariste nécessitent cependant une bonne vélocité inaccessible aux vélos bas de gamme ou mal entretenus et aux cyclistes peu performants ou amateurs. Dans certaines situations (ex: virage à gauche aux heures de pointe sur un boulevard à trois voies), le Fluidisme lui est préférable. Ne pas confondre avec le Véhiculisme. Le Véhicularisme ignore par contre les avantages de pistes cyclables réservés avec aménagements sécuritaire des intersection comme en Europe. Il considère aussi que tout cycliste doit être éduqué à rouler avec le trafic et ne tient pas compte du danger inhérent des masses métalliques motorisée environnantes. Le succès Cyclomobiliste Européen s’explique justement par les facteurs: « tous cyclistes inclus (esperts comme débutants) », « pistes réservées si les vitesses permises dépassent les 30 km/h » et « espace neutre près des portières de CHARs pour éviter le ‘dooring’  »

http://www.johnforester.com/

Comments are closed.